LE PAIEMENT DE DROITS DE DIFFUSION : L’APANAGE DE LA TELEVISION PAR VOIE 3G/4G ?

Dans le cas d’un système de l’achat de droits de diffusion utilisé notamment pour les services de la télévision par voie 3G/4G, les agrégateurs et distributions des services achètent une licence annuelle leur accordant le droit de diffuser un service pour un support de réception et une zone géographique donnée. Les revenus des éditeurs de services télévisuels ne varient de ce fait pas en fonction du nombre d’abonnés aux services et des recettes qu’ils génèrent. Pour que l’activité d’édition d’un service de Télévision Mobile Personnelle apparaisse rentable en utilisant ce type de rémunération, il faudrait ainsi que le prix des licences soit en mesure de combler l’ensemble des coûts d’infrastructures et de diffusion des chaines tout en générant une marge pour les éditeurs ce qui reviendrait à faire peser tout les risques liés à un éventuel échec commercial de la télévision mobile sur les épaules des seuls opérateurs de téléphonie et distributeurs de services audiovisuels ce qu’ils ne se résoudront bien entendu jamais à faire. Nous penserons cependant que cette formule est vouée à rester le mode de rémunération dominant pour les chaines à moindres audiences reprises par la télévision par voie 3G/4G.

Le reversement d’un pourcentage sur les recettes générées par les abonnements des distributeurs commerciaux des offres mixtes vers les éditeurs de services télévisuels concernés, s’imposera donc très certainement comme le mode de redistribution de la valeur d’échange. Cette solution semble en effet être la plus pertinente car elle permettra d’une part aux éditeurs de rentrer dans leurs comptes à moyen terme et réservera d’autre part une marge suffisamment confortable aux distributeurs pour les encourager à porter en avant cette nouvelle forme de télévision mobile. Les reprises de chaines en simulcast de la télévision par voie 3G devraient pour leur part continuer de se négocier sur la base d’achats de droits de diffusion, cette solution étant la plus économique pour les deux partis en lisse.

Il semble peu probable qu’un diffuseur réel engage la totalité des mouvements stratégiques décrits dans le cours de cette étude. Cette affirmation n’invalide cependant aucunement le modèle économique.

Le succès de la publicité sur la télévision mobile dépendra de plusieurs éléments :
– Elle se doit tout d’abord d’apporter une expérience réellement convaincante, tant d’un point de vue contenu ergonomique (visualisation adapté du message publicitaire) que d’un point de vue contenu interactif (programme conversationnel et participatif).
– Les messages publicitaires et la programmation du bouquet de chaînes accompagnant ceux ci, devront s’adapter aux rythmes et formes d’usages : On ne consomme pas de la même manière selon le lieu (transports, foyer, travail) et l’horaire (pics d’audience).

Publicités

A propos Bertrand Minisclou

Ingénieur développement logiciel, chargé d'études en marketing et historien.
Cet article, publié dans Télévision mobile, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s