TERMINAUX DE RÉCEPTION MOBILE

Un parc varié de terminaux où prédomineraient toutefois les téléphones mobiles : Les contributions envisagent la réception de la télévision mobile sur l’ensemble des terminaux possibles (téléphones mobiles, assistants numériques personnels, récepteurs DVB-H dédiés, consoles de jeux, lecteurs DVD portables, récepteurs embarqués) afin d’en maximiser l’usage. Plusieurs contributeurs (TF1, M6, MTV, TDF, SFR, Bouygues, PlayFab) estiment cependant que les téléphones mobiles constitueront une part majoritaire du parc, notamment grâce à la présence d’une voie de retour immédiate. Le fait qu’il soit peu pratique pour le consommateur de transporter deux terminaux distincts plaide également en faveur de la réception de la télévision mobile principalement sur les téléphones mobiles. Plusieurs contributeurs soulignent que la résolution des écrans devra être limitée à la résolution QVGA, ce qui permettrait d’optimiser le débit et l’utilisation de la ressource d’une part, et de préserver l’autonomie des terminaux, facteur déterminant dans la consommation, d’autre part (Forum Médias Mobile, France Télévisions, TDF).

Le surcoût actuel de l’intégration de la fonctionnalité de réception DVB-H à un terminal mobile est estimé à quelques dizaines d’euros. Plusieurs contributeurs prévoient une extension progressive de la fonctionnalité DVB-H des terminaux haut de gamme vers le moyen de gamme, parallèlement à une baisse du prix des terminaux, en fonction du volume distribué et de la courbe d’expérience des fabricants. Les tarifs prévus en année 5 se situent entre 29 euros (après subvention) et 75 euros. A quelques exceptions près (SIRTI, Nextradio, NRJ, Sony) les contributeurs prévoient un mode de financement mixte des terminaux par le consommateur et par le distributeur au moyen d’une subvention. Les prévisions d’équipement en année 5 varient entre 5 millions de consommateurs (TF1) et 25 millions (Jet Multimédia). Peu de contributeurs avancent des hypothèses quant aux perspectives d’abonnement aux offres payantes.

Malgré les déceptions sur la qualité de l’offre actuelle de télévision sur mobile, l’appétence des consommateurs pour les promesses de la télévision mobile, en termes de qualité d’image, de contenus et de couverture est bien réelle.

 

Source : D’après les données de l’enquête réalisée en ligne par le « Journal du Net », réponse à la question « Pour recevoir la TMP, seriez-vous prêt à changer de téléphone ? », base 358 votants, février 2007. Plus des deux tiers des répondants seraient ainsi prêts à changer de téléphone, donc a priori, à payer plus cher leur terminal pour pouvoir bénéficier de la télévision mobile.

Source : D’après les données de l’enquête réalisée en ligne par le « Journal du Net », réponse à la question « Pour recevoir la télévision mobile, seriez-vous prêt à changer de téléphone ? », base 358 votants, février 2007. Plus des deux tiers des répondants seraient ainsi prêts à changer de téléphone, donc a priori, à payer plus cher leur terminal pour pouvoir bénéficier de la télévision mobile.

Les hypothèses sur l’évolution du marché des terminaux mobiles incluant la fonctionnalité de télévision mobile :

En France, la télévision mobile génèrerait ainsi des ventes de 4,9 millions de terminaux dans le scénario favorable contre 1,3 million de terminaux dans le scénario modéré [1].

On distingue ainsi trois catégories d’équipements pouvant servir de supports :

Catégories d’équipements Diagonale de l’écran Modulation et format d’image Résolution Débit binaire
Téléphone mobile 2 à 2,5 pouces (5 à 6,5 centimètres) QCIF 176 x 144 128 kbit/s
PDA [6] / Pocket Video Recorder / Smartphones 3 à 4 pouces (7 à 10 centimètres) CIF

QVGA à 25 images par seconde (la plus couramment citée lors des entretiens)

352 x 288

320 x 240

256 kbit/s
Tablette / écran embarqué / lecteur DVD portable 5 à 7 pouces (12 à 18 centimètres) VGA 640 x 480 384 à 512 kbit/s

Un consensus émerge des contributions publiques sur la question des terminaux, qui seront de nature variée mais dont les téléphones mobiles devraient constituer une proportion substantielle. Le parc de téléphones mobiles en France est aujourd’hui de plus de 45 millions de terminaux, avec un renouvellement moyen tous les 16 à 18 mois [7]. Ils abriteront bien évidemment la télévision mobile dès son lancement. Les fabricants de mobiles commencent tout doucement à annoncer des appareils compatibles « TV Broadcast » même si le réseau français n’est toujours pas construit : Nokia avec ses N77, N92, casque Nokia Mobile TV Headset [8] et 5330 Mobile TV Edition, LG et son U900 ou VX9400, le P930 de Samsung, le Bravia de Sony-Ericsson ou encore les prototypes vus chez Motorola. Les « smartphones », avec un écran large, parfois tactiles, et leurs fonctionnalités avancées (appareil photographique, musiques, courriel, applications tactiles et géo-localisés), tireront également leur épingle du jeu. En France, ils représentent 2,7 millions de terminaux, 16 % des ventes (28 % en Italie), ce taux devrait dépasser les 50 % d’ici 3 ans [9].

Utilisation de la Télévision mobile personnelle sur le téléphone mobile Nokia 5330 Mobile TV Edition.

Utilisation de la télévision mobile sur le téléphone mobile Nokia 5330 Mobile TV Edition.

Utilisation de la Télévision mobile personnelle sur le smartphone Nokia 7710.

Utilisation de la télévision mobile sur le smartphone Nokia 7710.

Utilisation de la Télévision mobile personnelle sur le smartphone Nokia N96.

Utilisation de la télévision mobile sur le smartphone Nokia N96.

La télévision mobile sera proposée également dans les véhicules ou dans les moyens de transport collectifs (sans pouvoir choisir le programme diffusé). Selon, Thierry WERLING, ingénieur senior à LG Electronics Mobilcomm France, « la qualité de la réception serait normale en mobilité jusqu’à 100 km/h, voire 200 km/h. Au-delà, par exemple dans le TGV, il pourrait y avoir des problèmes » [10].

Libérés des contraintes d’autonomie, les récepteurs embarqués pourraient exploiter les deux modulations du service de télévision (DVB-T et DVB-H/SH). Certains taxis parisiens proposent déjà la possibilité aux clients de regarder les 18 chaînes de la TNT, sans surcoût sur le prix de courses. Accrochée au pare-soleil ou incrustés dans les appuie-tête, cette nouveauté apporte davantage de confort aux passagers, mais également aux chauffeurs qui peuvent bénéficier de la télévision pendant leur heure d’attente.

Néanmoins, il nous faut remarquer que malgré la taille du marché que représente ce type de récepteurs, la rapidité de son développement est apparue bien moindres que ceux que l’on peut pressentir pour les terminaux mobiles. Le cycle de vie d’un véhicule est en effet lent : le nombre de véhicules neufs achetés chaque année en France est de l’ordre de 2 millions d’unités, avec un cycle de vie d’une dizaine d’années pour chaque véhicule.

Photographie de véhicule équipé d’écrans multimédias pour les passagers arrière.

Photographie de véhicule équipé d’écrans multimédias pour les passagers arrière.

Au cours de la décennie 2015-2025, de nouvelles générations de terminaux seront connectés :

– Les lecteurs DVD portables dont beaucoup intègrent déjà des tuners TNT intégrés [11] ;

– Les appareils de type tablettes ou « afficheurs de contenus » : L’iPad d’Apple (450 000 vendus en France pour la version 1, pouvant inclure l’application EyeTV), le PlayBook de BlackBerry, le Tabbee d’Orange Vallée, le Hubster de SFR, le Steak de Dell, le WinPad 100 de MSI, l’Home Tablet d’Archos, l’Eee Pad EP121 d’Asus, le Slate d’HP-Palm ou le JooJoo de Fusion Garage.

– Les baladeurs numériques (6,17 millions de Français en possèdent aujourd’hui dont 4,5 millions de baladeurs MP4). Leurs usages correspondent principalement à la lecture de fichiers audiovisuels téléchargés (moins de 5 % des modèles disponibles sont en effet capables de se connecter aux réseaux cellulaires) ;

– Les disques durs vidéo de type Archos et Thomson (Archos et Alcatel avaient signé un accord de coopération en novembre 2006 pour démontrer la justesse de recevoir de la télévision mobile via le protocole DVB-SH) ;

– Les mini-PC portable et PAM (Personal Area Mediator). Le numéro un mondial de la téléphonie mobile, Nokia, a annoncé le lancement prochain de son premier mini-PC portable, le Booklet 3G ;

– Les PlayStation Portable (PSP) : Deux millions de PSP ont été vendues en France. Doté d’un écran large et d’une mémoire extensible via Memory stick [12], la PSP est un support incontournable à la télévision mobile (enregistrement et sauvegarde de programmes) ;

– Les consoles 3DS de Nintendo : Ces consoles comportent un écran de la technologie Sharp reproduisant des images en relief sans le port de lunettes spéciales.

Dans ce sens, le Simavelec [13] s’est dit favorable à une contribution du financement du réseau en reversant une part des recettes issues des ventes des terminaux mobiles aux diffuseurs. Le prix du terminal n’en serait que très légèrement augmenté [14].

 


Notes :

[1] Étude « Enjeux de l’introduction de la télévision mobile en France », Alliance TICS et de l’Union des syndicats des industries des technologies de l’information, de la communication et des services associés (SFIB, GITEP TICS), 16 novembre 2005.

[2] Propos extrait de l’article « La télévision mobile se branche sur le satellite », quotidien Les Échos, 4 octobre 2006.

[3] Au-dessus de 24 images par seconde, cadence du cinéma, l’œil ne perçoit pas de saccades. Il est généralement admis que ce taux peut être réduit jusqu’à 15 images par seconde tout en permettant une fluidité acceptable.

[4] Nous verrons à ce sujet l’article « Télévision sur téléphone mobile : le DMB concurrence le DVB-H », revue Les Échos, 14 septembre 2005, mais également l’article « Les promesses de la télévision mobile personnelle », revue Micro Hebdo, hors série n° 52, septembre-octobre 2009.

[5] Une étude « Use it » révèle que les écrans 4 pouces sont très largement plébiscités à 85 % pour l’utilisation de la télévision sur téléphone mobile.

[6] Un Personal Digital Assistant est un appareil numérique portable originellement basés sur le principe d’une calculatrice évoluée.

[7] « Tableau de bord annuel de l’innovation », publié par le ministère de l’Économie. Repris dans l’article « Les français accros aux nouvelles technologies », quotidien Le Figaro, 21 juillet 2009.

[8] Premier du genre, ce kit mains-libres multitâches est compatible avec la norme DVB-H, et peut gérer le contrôle des appels, mais aussi le changement des chaînes ou encore la lecture des fichiers multimédia.

[9] Extrait de l’article « Microsoft est Mobile Ready », revue Le Journal des télécoms, octobre 2009, p. 5. Reprise de ces données dans la revue Tarif Média, 5 octobre 2009.

[10] Extrait de l’article « Télévision sur téléphone mobile : Le DMB concurrence le DVB-H », revue Les Échos, 14 septembre 2005.

[11] On notera en exemple les modèles suivants : Xoro HSD 7570/7580, Airis LW 278, Scott DPX 9040, Toshiba SD-P71DT, Toshiba SDP 93, Philips PET1035, Odys SLIMTV 700-R.

[12] La Memorystick est un format de mémoire Flash Card développé par Sony.

[13] Syndicat des industries de matériels audiovisuels électroniques.

[14] Propos de Marc PALLAIN, président de NRJ Group, recueillis par David MÉDIONI, revue CB News, n° 958, 25 février 2008, p. 25.

Publicités

A propos Bertrand Minisclou

Ingénieur développement logiciel, chargé d'études en marketing et historien.
Cet article, publié dans Télévision mobile, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s